Chantiers 2011, premier semestre

Journée du 18 Juin 2011:

Nous sommes à trois jours de l'été et pourtant, alors que les journées de Février et d'Avril étaient resplendissantes, le temps ce matin est plutôt maussade ce qui donne un aspect particulier au paysage:

Et le Castellas est encore dans l'ombre à 9h du matin:

Nous n'en serons que plus efficaces au travail, le chantier au sommet de la falaise manquant sérieusement d'ombre.

En avril nous avions terminé la pose de piquets sur une centaine de mètres, nous pouvons attaquer l'installation du grillage de sécurité:

 

La difficulté étant de lui faire épouser les variations du profil en ne laissant aucun espace en partie basse:

 

Pendant ce temps Lionel sonde le terrain pour la poursuite de l'implantation des piquets:

 

Et notre présidente s'est mise au pilotage de la débroussailleuse:

Faute d'effectif le dégagement du chemin de randonnée sera remis au mois de Septembre, en effet la motivation de l'association du Castellas reste encore faible et l'essentiel du travail repose sur les membres du château d'Allègre.

Toutefois le chantier avance bien et peu avant midi l'intégralité de la longueur se trouve installée:

Jean-Marc fait une dernière tournée de détail, la sécurité de cette zone est maintenant bien assurée:

Il est temps de ravitailler les troupes, la petite laine n'est pas de trop quand on arrête de s'activer:

Le soleil tente timidement de percer au loin dan la plaine de la Cèze:

La première partie de la falaise étant sécurisée, nous nous lançons dans la pose des piquets sur la partie nord de la falaise, pendant une cinquantaine de mètres ils seront tous installés directement dans le rocher, le groupe électrogène et la foreuse seront nécessaires:

Pendant ce temps les jeunes continuent le débroussaillage:

 

Les piquets d'angle sont dotés de renforts obliques:

 

La roche étant compacte et très solide la fixation des piquets est rapide et sûre, on peut déjà enfiler les fils de fer:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La provision de fil de fer n'étant pas suffisante, nous arrêterons le chantier grillage pour se reporter sur un début de dégagement de la deuxième citerne qui pourrait se révéler encore étanche et nous rendre service  dans le futur:

Nous terminerons là cette journée qui nous approche de la mise en sécurité totale de la falaise qui devrait être effective dès la prochaine journée de chantier qui aura lieu le 24 Septembre prochain et nous permettra d'ouvrir le site au public en permanence.

En attendant passez de bonnes vacances et nous vous donnons rendez-vous pour les journées du patrimoine pour débuter la saison 2011/2012.

    Toutes les photos de la journée:  

(La consultation de ce diaporama sur SkyDrive ne permet pas le retour sur le site du Castellas)

 


Journée du 16 Avril 2011:

Le printemps est là et il nous gâte depuis ce début Avril en nous prodiguant force soleil et chaleur, cette seconde journée de chantier de l'année promet d'être agréable.

En arrivant sur le site on reste toujours émerveillé par l'image du Castellas baigné par la lumière matinale:

 

La végétation renaissante donne au lieu des tonalités nouvelles et l'on ne peut s'empêcher de fixer dans une mémoire numérique des clichés maintes fois réalisés mais chaque fois différents:

 

Petit conciliabule avant de   

commencer le travail:

 

 

 

 

 

 

 

Le but de la journée étant de poursuivre la pose des piquets en bordure de falaise:

 

La lumière particulière de cette matinée me fait découvrir, sur le mur de la tour nord, une pierre à bossage que je n'avais pas remarqué jusqu'à maintenant:

 

Le gros de la troupe étant arrivé, le boulot peut commencer; tout d'abord corvée d'eau (et oui la citerne se trouve au centre du village comme on l'a vu la dernière fois):

 

On gâche le mortier: 

 

 

Et on fixe les piquets:

Pendant que Bernard se charge du perçage des rochers:

 

Hervé et Sylvain, pour leur part, s'attellent au dégagement de la citerne de la falaise qui va se retrouver derrière la clôture et deviendra difficilement accessible:

Un petit groupe enfin, se charge de poursuivre le débroussaillage du chemin nord/ouest:

Des arbres ayant poussé au centre du chemin, les rares promeneurs et les chasseurs ont pris l'habitude de les contourner en passant sur le sommet du mur de soutènement ce qui a entraîné sa dégradation, il est donc indispensable de rétablir le passage normal:

Peu avant midi, une centaine de mètres supplémentaires sont dégagés, ce travail s'arrêtera là car il va faire très chaud sous cette falaise durant l'après-midi et, d'autre part, il faudrait disposer d'une tronçonneuse pour pouvoir poursuivre le travail efficacement, voilà un outil qu'il ne faudra pas oublier au mois de juin !:

L'intense activité de cette matinée a asséché les gosiers, un petit apéritif est le bienvenu (un seul bien sûr car il faut assurer aussi cet après midi):

Ensuite les victuailles sortent des sacs, chacun voulant faire goûter aux autres les spécialités qu'il a apporté, très vite on ne sait plus où donner de la fourchette !:


Petite pose digestive:

Ou promenade pour admirer le chemin sous la falaise ou les iris en fleur et la bruyère accrochés à la rocaille:

Et nous revoilà au travail.

Les filles ont décidé de s'attaquer au dégagement de la salle basse de la tour, bon courage car elle est encombrée de quelques tonnes de pierres:

Les piquets sont eux bien avancés, quelques scellements à exécuter ainsi que la pose de jambes de force:

Et il sera possible de procéder au passage des fils de fer qui supporteront le grillage:

Jean-Marc consolide un piquet d'angle:

 

 

        sous la supervision éclairée de Lucien:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

                Bientôt l'œuvre se précise:

 

Et il était temps car il ne reste plus de mortier et le groupe électrogène vient de tomber en panne sèche, nous indique Bernard en agitant le bidon:

Pour terminer la journée les efforts se porteront sur le dégagement de la citerne de la falaise:

Pour le moment cette première couche de gravats, constituée de grosses pierres provenant de l'effondrement de sa voute et des murs de la salle toute proche, n'a révélé que des ossements d'animaux: de quoi faire un bon bouillon semble nous dire Jean-Marc:

La journée s'achève, et chacun s'installe confortablement pour admirer le travail accompli et profiter un peu de la douceur de cette soirée ensoleillée:

 

Encore une belle journée de travail, conviviale à souhait et riche d'enseignements, on ne pourra que regretter l'encore faible implication des habitants de Bouquet et des communes environnantes dans la mise en valeur de leur patrimoine mais les présents ne désespèrent pas de faire évoluer cette situation au fil des mois...

Alors qu'on se le dise... le prochain chantier a lieu le samedi 18 Juin...

je lance l'appel !!

     Toutes les photos de la journée: 

(La consultation de ce diaporama sur SkyDrive ne permet pas le retour sur le site du Castellas)




Journée du 19 Février 2011:

Samedi, un peu avant 9 h, passage au col du Bourricot sous un beau soleil, au loin vers le sud la garrigue et la vallée du Rhône sont encore sous une brume dense de laquelle seul le Mont Ventoux dépasse:

Au fur et à mesure de la progression sur le sentier qui nous mène au chantier, le Castellas nous apparaît enfin tout enveloppé de la lumière matinale, la journée s'annonce superbe:

Après avoir déchargé le matériel, il n'est pas possible de ne pas profiter, pour souffler un peu, du magnifique panorama qui se déroule à nos pieds:

Le piémont Cévenol encore noyé dans la brume et dominé par le Lozère illuminé:

La garrigue de Bouquet, la plaine de la Cèze, cotonneuse à cette heure, sur fond de Tanargue encore voilé:

Avec là, juste à droite du bord de la falaise du San Peyre, le Castrum d'Allègre cher au cœur de nombre des bénévoles présents au Castellas aujourd'hui:

Vers le Sud-Est le Mont Ventoux accroche la lumière alors que la ville de Lussan est encore dans le brouillard malgré son promontoire élevé:

Bon, voilà que ça s'anime, les renforts arrivent par petits groupes:

                 Certains même en VTT:                

Il fait encore un peu frais, il vaut mieux se couvrir et ne pas oublier les gants de protection:

Une équipe se charge de poursuivre le débroussaillage car, depuis la dernière intervention, la végétation a recommencé à reprendre ses droits:

Et qui dit débroussaillage, dit feux pour en éliminer les déchets, la période étant favorable à en allumer sans risque:

Comme nous devons gâcher du ciment, deux bénévoles se mettent en œuvre pour dégager la citerne du village, seul point d'eau du lieu, et la tâche n'est pas mince:

Il faudra bien une bonne heure pour commencer à voir l'eau, nous devrons d'ailleurs prévoir des grappins la prochaine fois pour sortir les déchets qui encombrent la citerne:

Encore trois bons quarts d'heure seront nécessaires pour dégager le chemin d'accès:

Au retour, nous pouvons voir, au bord de la falaise, Bernard et Frédéric qui ont déjà avancé dans la pose des piquets de la clôture de sécurité:

 

 

 

 

 

Au loin la brume persiste sur la vallée du Rhône:

La roche la plus dure ne résiste pas à Bernard et son perforateur, ah si les bâtisseurs du Castellas avaient eu de pareils outils ils auraient ceint de murailles le Mont Bouquet dans son entier:

Toutefois la pioche reste indispensable en certains endroits:

Moment très important, l'heure du déjeuner est arrivée. Monsieur le Maire, qui est venu nous encourager, se joint à nous pour le verre de l'amitié et c'est au champagne que nous arroserons ce premier chantier de l'année:

A la santé de l'Association et au succès de nos travaux:

Martin s'essaye aux grillades:

Le travail du matin a aiguisé les appétits et le beau temps est propice à la bonne humeur:

De notre promontoire nous avons une vue superbe sur le Ventoux, la ville de Lussan a enfin quitté son voile et rayonne dans la lumière:

Après cette collation joyeuse, il faut reprendre le travail. Le débroussaillage redémarre de plus belle:

Il est même décidé d'abattre quelques arbres afin de dégager l'espace et la visibilité des ruines:

Tandis que d'autres s'attellent au dégagement du sentier qui passe sous la falaise Ouest que nous souhaitons rendre accessible aux randonneurs:

Le chantier clôture a lui aussi repris de plus belle:

La plupart des piquets étant à leur place, il faut maintenant gâcher un peu de ciment pour assurer la solidité de la fixation:

Et voila le résultat:

Notre Président d'Honneur, Alain Bouras, est venu nous rendre visite, visiblement heureux de voir toute cette agitation autour du Castellas:

Vers la fin de la journée, l'espace a repris un aspect propre et accueillant:

Le sentier est dégagé sur les 150 premiers mètres, c'est déjà un bon début:

 

Quant au travail de mise en sécurité, la plupart des poteaux sont en place dans la zone de la tour et sur le promontoire surplombant l'entrée, la pose du grillage pourra s'effectuer lors du chantier d'Avril:

 

 

 

 

 

En marge de ce travail, Lionel et Anne, notre Présidente, ont décidé de dégager une citerne située face à la tour en bordure de falaise, celle-ci devant se retrouver derrière la future clôture:


  ☝ La citerne.

On voit sur les photos suivante le démarrage de la voute qui recouvrait la citerne et les traces de crépi de tuileau qui recouvrait la face interne de celle-ci:

 

 

 

 

 

On ne sait jamais, ce travail pourrait nous réserver quelques bonnes surprises, pour le moment ce ne sont que quelques ossements d'animaux qui sont dégagés d'entre les pierres de la voute entassées dans le fond:

 

 



 

 

Avant de lever le camp, vers 17 h car la pluie est en train de s'annoncer, nous assistons à un phénomène de lumière exceptionnel sur le massif des Ecrins qui se détache au dessus de l'écran sombre des pré-Alpes:

                    Au premier plan les hameaux de Vendras ☝                 et Crouzet ☝

Ce fut finalement une belle journée, conviviale à souhait et riche en exercice et beaux paysages, rendez-vous le 16 Avril pour remettre ça dans la bonne humeur !

         Toutes les photos de la journée:  

(La consultation de ce diaporama sur SkyDrive ne permet pas le retour sur le site du Castellas)