Chantiers 2014

Suivre ce lien pour les chantiers 2013


Novembre, encore une année qui se termine:

On n'en a pas fini avec le mauvais temps, la journée a bien failli ne pas avoir lieu, la matinée est bien humide et la brume enveloppe les reliefs du Bouquet créant une ambiance surréaliste:

Castellas dans la brume

L'automne est maintenant bien installé et le Castellas et ses environs se parent de belles couleurs:

Castellas fantôme La plaine La plaine Automne

Comme toujours, Lionel, premier arrivé, a déjà installé le chantier de la tour d'entrée:

La tour d'entrée

L'aide ne tarde toutefois pas à arriver, outre la poursuite du dégagement de la base de la tour, il s'agit d'extraire une autre souche:

Tour d'entrée Tour d'entrée

Evènement de cette fin d'année, le Castellas reçoit la visite de notre député, Fabrice Verdier:

Visite du député

Particulièrement concerné par notre patrimoine, il suivra avec un grand intérêt les explications de Fred sur l'histoire du Castellas, nos travaux et nos projets:

Visite du député Visite du députéVisite du député

Revenons à la tour d'entrée où la souche donne bien du fil à retordre:

La souche La souche

L'effectif s'étant étoffé, le travail reprend au niveau des fondations découvertes le mois dernier:

B nov 14 15

Aigline n'est pas la dernière à mettre la main à la pâte:

Aigline

Il semble que la souche de la tour d'entrée cède, enfin ça y est ! :

La souche cède La souche cède

Il est temps de passer à table car toute cette activité creuse les estomacs:

Le repas Le repasLe repas

 

Le temps humide n'étant pas propice à l'inactivité, le travail reprend à peine le repas avalé:

Au boulot Au boulot

Il semble que le seuil d'une porte ait été découvert, il est peut être un peu tôt pour se prononcer:

Seuil d'une porte ?

Aigline déborde d'énergie et manie la pelle et la brouette comme une grande:

Aigline Aigline

Bon, en fait transporter Lilou ou se faire transporter est bien plus amusant:

Voyage en brouette Voyage en brouette

Le temps s'assombrissant de plus en plus, il semble sage de cesser les travaux, toutefois nous avons bien progressé dans la découverte des bases de cette mystérieuse construction (tour ?):

Fondations

Et la base de la tour d'entrée a bien été dégagée:

Tour d'entrée

Espérons que l'année prochaine nous offrira un temps plus favorable, bonnes fêtes à tous.

(Les photos de ce reportage sont d'Anne Creusot et Lionel Haspel)

 


Octobre, on continue sur notre lancée et l'on fait une découverte:

Après le temps excécrable des jours précédents, la journée chantier d'Octobre profite d'un magnifique retour du soleil:

Panorama sur le Castellas

Lionel et Robert sont déjà à l'œuvre, il y a pas mal de gravats à enlever au pied de la tour d'entrée:

Lionel et Robert

Les renforts ne tardent pas à arriver:

Les renforts

Claude s'est attelé au grand mur sous la tour principale, il s'agit maintenant d'en égaliser le niveau et de combler l'espace ainsi créé:

La grande murailleClaude et Bernard

A la tour d'entrée, le chalenge sera de démanteler la souche de l'arbre que nous avions abattu avant l'été, mais elle est coriace !:

La soucheLa Souche

De son côté, Fred vient de mettre à jour, par hasard, la base d'un mur dont nous ignorions l'existence:

Nouveau murNouveau mur

Kinou quant à elle s'est lancée dans le débroussaillage de l'intérieur de la tour d'entrée:

Oct 14 10

Marcelle et Bernard rangent les belles pierres extraites de l'ébouli:

On range les pierresOn range les pierres

Plus on est de fous, plus on rit, Bérénice et Hervé viennent se joindre à nous:

Bérénice et Hervé

Cécile, qui maîtrise l'art du feu, a entrepris d'éliminer les tas de broussailles que nous avions coupées lors des chantiers précédents:

CécileCécile

Le tronçon de mur découvert par Fred se poursuit et c'est véritablement la fondation d'une nouvelle tour qui se révèle:

Base d'une tour ?

Côté souche ça résiste !

La Souche

Tous ces efforts donnent faim et le temps est idéal pour un pique-nique, encore une fois nous avons une belle tablée:

RepasRepas

Lionel a bien œuvré car l'ébouli a sérieusement diminué:

L'ébouli

La curiosité est à son comble, on veut en savoir plus sur cette nouvelle tour dont on a entrepris illico le dégagement, la trace du troisième mur à été identifiée:

La nouvelle tourLa nouvelle tour

Cécile est infatigable et sa technique des petits tas très efficace:

CécileCécile

A la tour d'entrée, la souche résiste malgré l'énergie déployée par Robert:

La Souche

Elle a déjà eu raison de plusieurs chaînes de tronçonneuse, il faut dire qu'elle a sournoisement englobé quelques pierres:

Remplacement de chaîneLa Souche

On change de tactique, avec des leviers elle commence à bouger:

Elle cèdeElle cède

Puis elle cède enfin ! Ouf elle nous en aura fait baver !:

Elle cèdeElle est tombée

Une grosse pierre est toujours englobée dans le bois:

La Souche

Claude a bien bossé, il ne reste plus grand chose à faire pour égaliser le terrain:

La muraille de ClaudeLa muraille de Claude

L'ébouli a bien diminué, la base de la tour devrait-être dégagée la prochaine fois:

L'ébouli

La troupe va quitter le chantier mais il tarde à certains d'explorer plus avant au niveau de cette nouvelle tour:

La nouvelle tourLa nouvelle tour

Espérons que le temps soit aussi clément la prochaine fois.

 


27 Septembre, une troupe fournie pour ce chantier de rentrée:

Premier arrivé, Lionel a déjà sorti les outils pour s'attaquer à l'ébouli de la tour d'entrée sur lequel avait poussé un très gros chêne. Comme il commençait à déstabiliser la muraille, il avait été abattu en Mai dernier, il reste à extraire la souche et les nombreuses racines:

Sortie des outilsébouli

Claude a repris d'emblée la construction du mur sous la tour principale:

La muraille de Claudela muraille de Claude

Anne et Jean-Marc veulent dégager une muraille fort bien bâtie qui se trouve au nord de la tour et qui, si l'on se réfère à la description d'Oberkampff, devrait être le soubassement d'un autre tour:

Base d'une tour ?

Une aide nouvelle est venue se joindre à Bérénice pour continuer la remise en état du second mur en pierres sèches sur lequel nous travaillons depuis le début de l'année:

De l'aideBérénice

Tiens voilà la jeune génération !:

Les filles

L'ébouli n'est pas constitué que de terre, de nombreuses pierres provenant du mur en sont extraites, le tout venant est entassé sur un clapas existant, les plus belles sont rangées à part (tiens c'est rare de voir le photographe maniant la pioche plutôt que l'appareil photo !):

Le photographele tri

Marcelle et les filles sont venues prêter main forte à Anne et Jean-Marc:

Marcelle et les filles

Hervé et Cécile ont décidé de débroussailler au niveau de la barbacane d'entrée, tout de suite après le village:

HervéCécile

Il sont aidés par Olivier et sa tronçonneuse magique:

la barbacaneOlivier

 

Vers midi une bonne partie de l'ébouli est déjà dégagé:

ébouliébouli

Il est temps de se restaurer, il y a longtemps que l'on avait pas vu une aussi belle tablée et le temps est idéal pour un pique nique:

Repas

Si certain se remettent au boulot sitôt le repas achevé, d'autres ont besoin d'une petite sieste:

retour au boulotsieste

Bernard nous a rejoint:

Bernard

Un beau papillon surveille le travail de nos terrassiers:

PapillonTerrassiers

Tiens ! Marcelle est sortie de sa torpeur !:

Marcelle

Claude est à nouveau au pieds du mur:

Claude

Quant à Jean-Marc, il a revêtu son costume de guide:

Suivez le guide !

Nos débroussailleurs ont effectué un sacré travail:

Les débroussailleursLes débroussailleurs

Les débroussailleursLes débroussailleurs

Cette zone entre la barbacane et le castellas cache dans les broussailles des tas de murailles qui méritent d'être révélées:

Murailles cachéesMurailles cachées

Murailles cachées

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En fin de journée l'ébouli est presque complètement dégagé:

l'ébouli

Les murailles en pierres sèches ont bien avancé:

Mur en pierre sèchesMur en pierre sèches

La base de l'hypothétique tour se révèle:

Base d'une tour ?

Nos débroussailleurs ont accompli un travail remarquable:

Espaces dégagésEspaces dégagés

Espaces dégagés

Quelques derniers coups de pelle avant de ranger les outils:

L'ébouliL'ébouli

Espérons que le mois prochain l'équipe soit aussi nombreuse et le temps clément.


 

24 Mai, un chantier à effectif réduit:

La brume couvre encore une bonne partie de la vallée quand nous arrivons au col du Bourricot et découvrons l'horizon illuminé, le mont Ventoux et les contreforts des Alpes:

VentouxAlpes

Le Castellas lui-même se détache sur un fond de nuages:

Castellas

Nous profitons de la présence d'Olivier pour abattre deux gros arbres qui ont poussé sur l'angle du mur de la première tour et qui déstabilisent les pierres de plus en plus:

La tour avant

En virtuose de la tronçonneuse, Olivier a tôt fait de les mettre bas:

Le virtuoseTerrassé

Le plus long sera de les débiter en rondins:

Mai 14 06Mai 14 08

Pendant ce temps Lionel et Jacques, pour permettre de dégager le cône d'éboulis, établissent un mur derrière lequel seront stockées les pierres:

MurMur

Quant à Claude il poursuit inlassablement l'édification du mur sous la grande tour:

Mur en pierres sèches

A midi, les arbres ne sont plus que tas de rondins, de belle taille d'ailleurs !

Rondins

Un toute petite tablée aujourd'hui et seulement des gens d'Allègre; l'ambiance n'en est pas moins bonne:

A table

Pour ne pas se laisser aller à la sieste, le mieux est de se remettre à l'ouvrage:

Mur

Claude à la grande muraille, Lionel et Marcelle au mur de la première tour:

Grande murailleMur première tour

Olivier s'est lui équipé de la débroussailleuse et a entrepris de nettoyer le périmètre du Castellas:

DébroussaillageDébroussaillage

Claude nous impressionne avec sa muraille:

La grande murailleLa grande muraille

Côté première tour, c'est plus modeste mais en fin de journée le travail est bien avancé, il sera possible de stocker les pierres de l'éboulis derrière ce mur en toute sécurité:

Mai 14 19

Les deux prochains rendez-vous seront plus festifs, puis il faudra attendre Septembre pour reprendre les chantiers.

 

 


 

26 Avril, une belle journée de printemps:

La végétation a revêtu son beau manteau vert, la journée s'annonce superbe:

PrintempsPrintemps

Avant de démarrer le travail, nous prenons le temps d'admirer le paysage, les fleurs et la vie qui repris son activité:

AllègreButinage

La végétation pare l'entrée du Castellas d'un habit chatoyant, la tour semble jaillir de la verdure et toutes sortes de plantes ont poussé sur les murs:

EntréeLa TourBouquet de fleurs

Tiens voilà Claude qui arrive, rapidement suivi par Cécile et Hervé qui se mettent aussitôt au travail:

ClaudeCécile et Hervé

Joffroy nous a rejoint et met tout son cœur à l'ouvrage, tandis que Jean-Marc donne un coup de main à Claude pour la poursuite du grand mur:

JoffroyJean-Marc et Claude

A midi, le mur qui s'était effondré en début d'année est déjà rétabli sur une bonne longueur:

Mur en pierres sèches

Il est maintenant temps de reprendre quelques forces:

RepasRepasAire de repas

Pendant ce temps Aygline et Lilou s'aménagent une cabane:

Les Minettes

A peine le repas est avalé que la troupe se remet au boulot:

C'est repartiC'est reparti

Olivier vient d'arriver et Anne lui propose de supprimer quelques arbres qui cachent les murailles:

OlivierOlivier

Anne et Hervé se chargent d'éliminer les branchages coupés:

Anne et Hervé

Le résultat ne tarde pas se voir:

Entré du Castellas

Nous aurons même le plaisir de voir quelques visiteurs ravis de disposer de Jean-Marc pour leur conter l'histoire du Castellas:

Visiteurs

Vers 17 h, il est temps de quitter les lieux, non sans avoir contemplé le travail accompli:

Mur en pierres sèchesMur en pierres sèches

Prochain chantier le 24 Mai.

 


L'année débute en beauté, 22 février:

Cette journée est comme une pause dorée dans la grisaille et la pluie persistante de ce début d'année. Jusqu'à la dernière minute nous avons cru que la journée serait purement et simplement annulée et pourtant ce matin le soleil illumine le Castellas:

Lumière sur le CastellasLumière sur le Castellas

La vue s'étend au loin vers les montagnes Cévenoles, plus près le Château d'Allègre apparaît couvert de lumière:

Vers le TanargueAllègre

Le Castellas est resplendissant:

Le CastellasLa Tour

La bas, vers le Mont Lozère auquel s'accrochent encore quelques nuées, on aperçoit le château d'Aujac:

Aujac

A l'opposé, la vue s'étend jusqu'aux Alpes enneigées:

Les Alpes

Mais le mauvais temps qui sévit depuis presque deux mois alaissé des traces et l'un des murs en pierres sèches, que nous avions relevé probablement sans assez de précautions en Novembre dernier, s'est effondré:

effondrement

Hervé, Jean-Marc et Jacques décident donc de le déconstruire jusqu'à la fondation pour rétablir une base solide:

Déconstruction

Pendant ce temps Claude, Bernard et Lionel poursuivent le mur créé sous la tour:

Le grand murLe grand mur

Une fois déconstruit, c'est avec grand soin que les premières pierres de l'angle du mur effondré seront choisies et posées. En même temps Jean-Marc prépare le sol pour poser les pierres de base sous l'œil critique d'Hervé:

La pierre angulaireFondation

Anne et Bérénice poursuivent le nettoyage et dénichent de belles pierres pour alimenter le chantier de Bernard et Lionel:

Que de pierres !Les spécialistes

Pendant ce temps Aigline et Lilou profitent pleinement de cette magnifique journée:

Les Filles

Un dernier seau de pierraille avant de passer à table:

Pierraille

Car tout ça donne faim ! Et quel bonheur de manger ainsi au bon air et spus un chaud soleil un 22 Février ! Amis parisiens, si vous êtes de passage, venez ! on vous invite !:

A tableA table

Prenons quelques minutes pour digérer en admirant le paysage au delà de la vallée du Rhône, le village de Lussan tout proche avec le Mont Ventoux en fond d'écran:

Lusan et le Ventoux

Plus au nord, les sommets enneigés des Alpes, on distingue au premier plan les parcs d'éoliennes sur les collines qui bordent la vallée du Rhône:

Les AlpesLes Alpes

Après ce régal des yeux, il faut y retourner !:

Au boulot

Chacun reprend sa place sans tarder:

Claude

Une fois la base bien stabilisée, le travail avance vite:

HervéHervé

Bérénice en experte de la pierre sèche:

Bérénice

Et Bernard et Claude qui nous refont la muraille de Chine:

La grande muraille

Ici un bon morceau a été remonté, une pause s'impose !:

La pause

Ce premier jour de grand soleil depuis bien longtemps a incité beaucoup de gens à venir se promener au Castellas, ils sont ravis de profiter de commentaires personnalisés de la part de notre historien officiel, Lionel:

Visiteurs

A la fin de la journée la partie effondrée a déjà été remontée à 80% de manière beaucoup plus sérieuse cette fois:

ReconstructionReconstruction

Sous la tour la grande muraille est impressionnante:

La grande murailleLa grande muraille

Et avant de quitter les lieux, jettons un dernier regard vers Allègre et le Tanargue, le Gaute Frache et le San Peyre:

Allègre et le Tanargue