Chantiers 2016

Suivre ce lien pour les chantiers 2015


La dernière de l'année:

Contrairement à nos amis du Château d'Allègre qui n'ont eu que des journées maussades depuis la rentrée, nos journées au Castellas sont particulièrement radieuses en cette fin d'année:

Castellas en hiver

Et le Ventoux ayant mis son chapeau, le beau temps devrait durer:

Ventoux couvert

Il faut donc en profiter pour avancer les chantiers, c'est devenu un régal de sortir le matériel de la tour depuis l'installation de l'escalier, on se demande pourquoi ne l'avons nous pas mis en place plus tôt !:

Installation

​Chacun trouve son occupation, ici on débarrasse le tas de terre laissé la dernière fois et là on s'attaque au monticule qui talute la tour pour égaliser l'esplanade et mettre la construction en valeur:

Déblayage Déblayage

Au nord de la tour, depuis la découverte de base de murs, la curiosité nous pousse à explorer plus loin pour essayer de comprendre les constructions:

Au NordDécouverte de constructions Découverte de constructions

Les nuages se sont levés sur l'horizon au delà du Rhône et le mont Ventoux s'est enfin dévoilé:

Au delà du RhoneVentoux

Malgré les efforts de Claude qui s'applique à tamiser la terre provenant de nos terrassements, les remblais sont stériles de tout témoignage du passé, à peine quelques fragments de poteries:

Claude au tamis

Anne et Fred se sont mis en tête d'arranger le passage d'accès au castellas:

Anne Fred

Bernard de son côté élève la murette de l'esplanade ouest pour contenir le remblai que l'on y déverse:

Bernard au mur de l'esplanade Convoi de remblai

Ces travaux ne dégagent pas que de la terre, de nombreuses pierres tombées des murs sont extraites, il faut se résoudre à les entasser au pieds de la tour de la manière la plus ordonnée possible:

tas de pierres

il faut dire que Lionel et Bernard ont déjà dégagé près de deux mètre-cubes et de nouveaux vestiges de murs apparaissent:

Vestiges de murs

Le temps du repas est arrivé, c'est sous un soleil magnifique et une température agréable que nous nous restaurons, Maryse nous prépare des bananes flambées au chocolat:

Repas les bananes de Maryse

A peine le repas terminé, Lionel est impatient de reprendre ses excavations, il est rejoint par Cécile:

reprise de fouilles Reprise de fouilles

Le talus au pieds de la tour est déjà dégagé en grande partie et soudain on y découvre une belle pierre taillée provenant d'un arc de porte ou de baie:

BernardPierre taillée Pierre taillée

Sur l'autre face le stockage des pierres extraites des travaux de Lionel commence à être conséquent, Hervé s'attache à le bâtir correctement:

Hervé au tas

La lumière de l'après-midi illumine les Alpes enneigées:

Les Alpes Les Alpes

Bérénice s'affaire sur le talus de la tour qui a sérieusement diminué:

Bérénice

Une nouvelle pierre taillée se révèle à nous:

Pierre taillée

Du côté du chantier de Lionel, après plusieurs mètre-cubes dégagés, enfin un petit fragment de poterie:

Nov 16 56

Vu le nombre de pierres extraites, les murs de cette partie se sont certainement effondrés sur eux-mêmes:

Nov 16 57

Dans le passage aussi des vestiges de mur sont dégagés:

Murs dans le défilé

Kinou et Bernard ont beaucoup progressés sur le mur de l'esplanade ouest qui a pris une belle ampleur:

Kinou et Bernard Esplanade Ouest

Sous la tour aussi l'espace dégagé mettra bien en valeur la construction de la tour:

Espace sous la Tour

C'est juste avant de ranger les outils qu'une troisième pierre taillée est découverte:

Encore une pierre taillée

Nous sommes bien en présence d'un arc:

Les 3 pierres

Le soleil se cache maintenant derrière la Cévenne, il est temps de tout ranger:

Soleil couchant

Cécile contemple le travail accompli, la terre était au niveau supérieur des murs ce matin, rien ne permettait de penser que nous allions trouver de telles constructions à cet emplacement:

Cécile

La dernière brouette de terre est déchargée:

dernière brouette

L'espace sous la tour a lui aussi bien changé:

Sous la tour

Au nord, les constructions trouvées posent autant de questions qu'elles fournissent de réponses:

Au nord

Elles devaient être importantes compte tenu du tas de pierres extraites:

Le tas de pierres

 


La rentrée a bien eu lieu:

Oui la rentrée des chantiers a bien eu lieu au Castellas, le 24 Septembre d'abord et dernièrement le 22 Octobre. L'effectif était réduit en Septembre car la journée chantier corresspondait à un CA de la Fédération Archéologique et Historique du Gard dans laquelle plusieurs de nos membres y ont une charge représentative.

Le 22 Octobre, par contre, l'équipe est au complet. La journée s'annonce en outre radieuse:

Nov 16 01

La lumière de ce matin d'automne est superbe:

Nov 16 02

L'air est limpide et la vue sur le Castrum d'Allègre est excellente:

Nov 16 03

Un aérostier profite de ce beau temps pour survoler la campagne avec sa mongolfière:

Nov 16 04

L'essentiel du travail effectué en Septembre a consisté à dégager des bases de murs situées au nord-est de la tour principale, travail que Lionel va poursuivre aujourd'hui:

Nov 16 05 Nov 16 06

La terre dégagée servant à égaliser l'esplanade créée précedemment:

Nov 16 07

Une mauvaise surprise nous attendait, le grillage a été saboté sur une zone de la face Ouest, il ne s'agit pas de l'effet de la foudre comme celà était déjà arrivé, mais bien une découpe volontaire faite à un endroit surplombant la falaise ce qui rend cette stupidité très dangereuse pour les visiteurs:

Nov 16 08 Nov 16 09

Nicolas se charge de réparer les dégats afin d'éviter un accident:

Nov 16 10

Lionel et Hervé se sont remis à dégager les bases de murs:

Nov 16 11

Jean-Marc et Fred apportent le bois qui va nous servir à enfin réaliser un escalier d'accès à la tour:

Nov 16 12

Claude quant à lui a pour objectif de terminer le muret au nord-ouest de la tour:

Nov 16 13

Tandis que les femmes poursuivent l'élaguage des buissons et arbustes:

Nov 16 14

Hervé tamise la terre provenant du dégagement des murs pour vérifier la présence de vestiges, mais en vain car visiblement nous sommes dans des zones stériles:

Nov 16 15

Ici on prépare les montants de l'escalier, qui sont présentés pour traçage de la position des marches, avant de procéder à l'entaillage:

Nov 16 16 Nov 16 17

Après une ébauche à la tronçonneuse, c'est au ciseau à bois que l'ajustage est fait, un travail parfait:

Nov 16 18 Nov 16 19

Pendant ce temps le dégagement des murs avance:

Nov 16 20

L'heure du déjeuner ne tarde pas à arriver, quelques visiteurs se sont installés sur la grande table de la plateforme supérieure:

Nov 16 21

Nous nous contenterons de la table Ouest où, avec le bel ensoleillement, la température est plus agréable en cette saison:

Nov 16 22

Après cette pause toujours très agréable et conviviale, chacun reprend son travail, Claude termine son mur:

Nov 16 23

Jean-Marc, Anne et Fred poursuivent la préparation de l'escalier:

Nov 16 24 Nov 16 25

Hervé reprend sa recherche qui restera infructueuse:

Nov 16 26

Voilà l'escalier en place, quelques mises à niveau et un calage sérieux:

Nov 16 27

Et il est temps pour notre présidente de l'inaugurer:

Nov 16 28 Nov 16 29

Claude a terminé son mur, on pourra commencer à égaliser la plateforme:

Nov 16 30

On s'affaire toujours autour des murs nord-est:

Nov 16 31

Il ne manquait plus qu'à fixer l'escalier à la tour à l'aide d'équerres métalliques et répandre un peu de terre à la base pour stabiliser le sol, il a belle allure:

Nov 16 32 Nov 16 33

A la fin de la journée, Lionel nous montre une nouvelle muraille découverte sous les gravats, va-t-on comprendre l'articulation des constructions ? Chaque découverte pose autant de questions qu'elle donne de réponses:

Nov 16 34

Peut être en saurons nous plus le mois prochain !

 


Mai, le printemps est enfin là:

Soleil lumineux et verdure, fleurs multicolores, le printemps s'est enfin installé:

Mai 16 01 Mai 16 02

Au programme, le dégagement d'une muraille au nord de la grande tour:

Mai 16 03

Une équipe est déjà à pied d'œuvre:

Mai 16 04

Tandis que, tout proche, Claude à repris la construction du mur de soutènement:

Mai 16 05 Mai 16 06

Les filles, quant à elles, se chargent d'extraire les tonnes de gavats qui encombrent la tour d'entrée:

Mai 16 07

La terre constituera un nouveau bancel dont le mur utilise les pierres retirées de la tour:

Mai 16 08

Les accès n'étant pas adaptés aux brouettes, c'est avec des seaux que ces graavats sont acheminés et il en faut des seaux !:

Mai 16 09

Midi est là, c'est un vrai plaisir que de pique-niquer par un si beau temps et la matinée de travail a aiguisé les appétits:

Mai 16 10

Olivier est là et a déjà débroussaillé les trois quart du périmètre:

Mai 16 11

Les gravats pèsent un peu plus en cet après midi plutôt tiède:

Mai 16 12

D'autant qu'un beau volume à été dégagé et cela se voit aussi au niveau de la terrasse:

Mai 16 13 Mai 16 14

La muraille nord se révèle de plus en plus:

Mai 16 15

Et la muraille de Claude prend des allures de muraille de Chine:

Mai 16 16

 


Avril, l'hiver est-il revenu ?:

Ciel gris et plafond bas ce matin, pourtant lorsque l'on arrive au col du Bourricot, on découvre les pré-Alpes et le Ventoux baignant dans une étrange lumière:

​La carte postale du Castellas prend des allures automnales, seuls les tons bien verts de la végétation rappellent le printemps:

Carte postale

Sur la plaine d'Alès, une montgolfière se détache sur le ciel cotonneux:

Mongol Fier !

Ce temps nous incite à nous mettre au boulot sans tarder :

Au boulot

Le but étant de dégager le mur situé au nord-est de la tour principale et surtout le débarasser des racines qui le déstabilisent :

Racines pernicieuses

L'accès étant difficile, c'est à l'aide de seaux que l'on doit transporter les gravats qui sont préalablement passés au tamis, opération qui ne révèlera malheureusement que quelques rares fragments de poterie ordinaire :

ce n'est pas un sot qui porte le seau ! Tamis et pas tatami

Jean-Marc et son équipe poursuivent le nettoyage de la base de la tour d'entrée :

Team Jean-Marc Team Jean-Marc

Quant-à Claude, il est déjà à l'œuvre sur son mur en pierres sèche :

Il n'a pas honte de son mur

La journée s'avance et un soleil timide apparaît de temps à autres, créant des paysages mystérieux :

Paysage

Après avoir dégagé un bon mètre cube de terre et de pierres, nous semblons buter sur un mur transversal :

Un mur Un mur

Et Claude ! laisse un peu ta construction, il est temps de passer à table ! :

Au pied du mur

C'est finalement sous un beau soleil que nous casserons la croûte, Mme Le Maire nous a rejoint pour partager ce moment avec nous :

Casse croute Notre élue

Durant l'après midi, le team Jean-Marc aura construit un petit enclos pour stocker les pierres provenant de la ruine de la tour d'entrée :

Stock de pierres

Le mur de refend découvert ce matin ne se prolonge pas au delà d'un mètre cinquante, ces murs sont en pierre sèches mais réalisés avec des moellons provenant du château :

Tronçon de mur

Claude a encore posé un rang de pierres sur son mur impressionnant de régularité :

Objectif : battre la muraille de Chine !

Les derniers à quitter le chantier terminerons par une séance d'arrachage de souches :

Les courageux Les courageux

Espérons que le printemps sera de retour pour notre dernier chantier du premier semestre.

 


Mars, le printemps est bien là:

Si les chantiers du premier du mois au Castrum d'Allègre ont tous été très humides, ce début d'année est bien plus favorable à nos interventions sur le Castellas, la journée s'annonce superbe:

Avant d'aller sur le chantier, nous grimpons un peu la colline pour admirer le Castellas sous un angle différent:

CastellasCastellas

Bon la tâche ne manque pas, la souche par exemple est toujours là, aussi avons nous apporté le matériel ad hoc pour en finir avec cet écueil:

Bastien au tirre-fort Bastien au tirre-fort

Bastien, à la manœuvre du tirre-fort, n'en revient pas de la facilité avec laquelle il aura raison de la résistance de la souche qui cède enfin:

Elle cède ! Elle à cédé !

Laissant libre accès au tas de gravats et de terre qui encombre l'intérieur de la tour:

La voie est libre

Nicolas, Bernard et Maryse poursuivent le dégagement du clapas en vue d'agrandir l'esplanade:

L'esplanade

Il faut pour cela surélever le mur en pierre sèche, nos deux Bernards s'attèlent à la tâche:

Le mur de soutènement Le mur de soutènement

Jean-Marc continue le dégagement de la base de la tour tandis que Bérénice, rejointe par Nicolas, se chargent de la vider de ses gravats:

Jean-Marc Bérénice

Anne se charge d'incinérer les déchets de débroussaillage, leur accumulation pouvant augmenter les risques d'incendie dès que la chaleur sera de retour:

Ecobuage

Une autre souche se trouve au centre de l'esplanade mais nous avons aujourd'hui les moyens de s'en débarrasser, elle ne résistera pas à l'énergie de Bastien:

Tirrefort Tirrefort

Le tas de pierres qui encombrait l'esplanade est bientôt complètement éliminé:

Mars 16

Claude est fidèle à son mur en pierres sèches, tandis que Lionel a entrepris de dégager un mur au nord-est de la grande tour:

Claude Lionel

Le printemps est bien la, les arbres sont en fleur et les abeilles s'en donnent à cœur joie:

Printemps

Un temps idéal pour le pique-nique réparateur, bonne humeur et victuailles sont au programme:

Pique-nique Pique-nique

Après une courte pause digestive, le travail reprend:

Au boulot

La terre extraite de la tour d'entrée est étalée sur l'esplanade pour en égaliser le sol:

Egalisation de l'esplanade Egalisation de l'esplanade

Maryse et Marcelle colmatent quelques sondages que nous avions fait afin d'éviter un accident:

Maryse et Marcelle

La journée s'étire et une partie des troupes a abandonné le chantier, mais on peut mesurer le travail accompli dans la tour, plusieurs mètre-cubes de gravats ont déjà été retirés:

Beau boulot

Il en est de même au nord-est où le dégagement du mur a bien progressé/

Hervé

En quittant les lieux, profitons de la belle luminosité pour jeter un dernier regard plongeant sur le Castellas:

Zoom sur le Castellas

 


Février, c'est une nouvelle année qui commence:

Cette première journée chantier de l'année s'annonce très belle, la fraicheur du matin s'estompe rapidement et la visibilité est parfaite, le mont Lozère côté Cévennes:

Lozère

La neige de la Barre des Ecrins brille sous le soleil:

Ls Ecrins

Le Château d'Allègre resplendit dans la lumière matinale:

Castrum d'Allègre

Quant au Mont Ventoux, il se détache sur l'horizon, semblant flotter sur un matelas de coton:

Le Ventoux

Revenons à notre Castellas. Lionel reste en arrêt devant la souche qui, en 2016, est toujours là:

Lionel et la souche

Jean-Marc est déjà à l'œuvre, il reprend le chantier de nettoyage de la base de la tour Ouest:

Jean-Marc

Bernard décide de déplacer le tas de pierre qui résulte du dégagement des fondations découvertes l'an dernier sous la tour Nord:

Bernard

Claude reprend son chantier pierres sèche là où il l'avait laissé en novembre dernier:

Claude

Lionel a mis les grands moyens pour éradiquer la souche tandis que la famille Turc est venue prêter main forte à Bernard:

Grands Moyens Famille Turc

Claude a décidé de restituer l'angle d'un mur découvert sous la grande tour:

Angle de muraille

Anne et Fred se chargent de poursuivre l'éternel débroussaillage:

Anne Fred

Le tas de pierre a déjà bien diminué et, surprise, il cachait la base d'un mur maçonné:

Une autre muraille

Notre jeunesse n'est pas très motivée pour prendre les outils et préfère profiter du soleil de cette belle journée:

Jeunesse

Le travail est allé bon train, le beau temps motive les troupes mais les estomacs finissent par nous rappeler à l'ordre et c'est une belle tablée qui s'installe:

Tablée Tablée

A peine la dernière bouchée avalée, Claude est déjà retourné à son chantier:

Vite au boulot

Le tas de pierre a déjà diminué de moitié:

Le tas diminue

Mais la souche résiste toujours:

Toujours la souche

Tout l'après-midi les travaux se poursuivront:

ça bosse ici aussi

Vers 17h les effectifs commencent à rejoindre leurs pénates:

sur le départ

Il faut reconnaître que le tas de pierre ne sera bientôt plus qu'un souvenir:

Feu le tas de pierres

Claude a bien travaillé son angle de mur est bien reconstitué:

L'angle L'angle

Mais la souche résiste encore ! Le mois prochain il faudra s'équiper en conséquence au niveau matériel si nous voulons en avoir raison:

Satanée souche

Rendez-vous en Mars !.