Chantiers 2017

Suivre ce lien pour les chantiers 2016


Décembre: c'est le chantier bonus:

Le 17 du mois, à l'initiative de Lionel a eu lieu un chantier bonus au Castellas, le but étant de poursuivre le débroussaillage de la faïsse:

Nov 17 28

Mais aussi de la face ouest où se trouvent des vestiges de maisons:

Nov 17 30Nov 17 33

On ne manquera pas de bois cet hiver !:

Nov 17 31 Nov 17 32

Laurent, de son côté a repris son sondage au niveau du chemin:

Nov 17 29

L'équipe n'était pas très nombreuse mais n'a pas manqué d'ardeur au travail:

Nov 17 34

Leurs dégagements ont permis de redécouvrir un bel angle de mur:

Nov 17 35

Quant à la faïsse elle est maintenant bien propre et les deux érables de Montpelliers, qui perdent leurs feuilles en ce moment, vont pouvoir se développer:

Nov 17 36

À l'année prochaine.


Novembre: décidément les chantiers se font sous la grisaille:

Le ciel est chargé ce matin, sur la plaine et le Castellas, mais il semble plus clair sur les Cévennes ce qui crée une luminosité particulière:

Nov 17 01

Et l'atmosphère des paysages que notre regard embrasse est des plus fantastique:

Nov 17 02Nov 17 03Nov 17 04Nov 17 05

Ce mois-ci nos efforts se portent sur une faïsse située entre le village et le château, envahie par la végétation et qui est supportée par un mur très bien bâti et certainement très ancien:

Nov 17 06 Nov 17 07 

La tâche est importante mais les effectifs nombreux et motivés:

Nov 17 08 Nov 17 09Nov 17 10 Nov 17 11

La bas, derrière le Castrum d'Allègre, la plaine commence à s'illuminer:

Nov 17 13

Fred et Laurent poursuivent le nettoyage du chemin d'entrée:

Nov 17 14

Au moment du repas nous pouvons tout de même profiter d'un beau soleil, presque chaud:

Nov 17 15 Nov 17 16

Pour ne pas se refroidir sur la digestion, rien de mieux que se remettre au travail illico:

Nov 17 17 Nov 17 18

Laurent décappe la couche de grave installée à l'époque du chantier de restauration pour essayer de retrouver le sol original:

Nov 17 19

Tandis que Fred consolide le mur de soutien du chemin:

Nov 17 20

La faïsse commence à se libérer de ses broussailles:

Nov 17 21

Le ciel c'est bien dégagé et une belle lumière illumine le Castellas mettant en valeur le rouge des érables de Montpellier:

Nov 17 22

Pour le moment le sondage de Laurent ne révèle rien de positif:

Nov 17 23

Le gros rocher tombé dans le passage depuis des lustres a fini par être dégagé:

Nov 17 25

Et on commence à voir apparaître le mur de soutien de la faïsse:

Nov 17 26

​Celle-ci a déjà bien été débarrassée de ses broussailles, les érables ne s'en porteront que mieux:

Nov 17 27

Les journées sont devenues bien courtes, le soleil se couche déjà derrière les Cévennes incendiant le ciel:

Nov 17 24

Il est temps de rentrer.


Octobre: L'automne s'installe:

Ce matin est bien gris, alors que l'on attend la pluie depuis des mois, elle risque bien de s'inviter le seul jour où nous intervenons au castellas, l'automnne est bien là:

Oct 17 01

Saison ou sècheresse, la silve a pris des couleurs rougeoyantes:

Oct 17 02

Au loin les collines émergent à peine de la brume:

Oct 17 03

Toutefois quelques trouées lumineuses mettent curieusement en valeur les maisons de Bouquet et du Puech:

Oct 17 04

Premiers arrivés, Lionel et Jacques sont déjà à l'ouvrage:

Oct 17 05 Oct 17 06

Ils sont bientôt rejoints par Bernard, tout ce monde poursuit le dégagement des construction sud-est:

Oct 17 07

Claude est là aussi, il poursuit l'édification d'un mur de stabilisation de l'ébouli qui surmonte le chemin d'accès:

Oct 17 08 Oct 17 09

Fred est toujours à la recherche du niveau du sol originel dans le couloir d'entrée, quand à Anne, elle a décidé de débroussailler les lieux:

Oct 17 10 Oct 17 11

Robert a, quant à lui, décidé de passer au tamis le tas de terre extrait du dégagement effectué par Lionel:

Oct 17 12

Cécile est venue nous aider et elle ne rechigne pas à porter les plus lourdes pierres:

Oct 17 13

Ces belles pierres, extraites des zones que nous avons dégagé, sont érigées en mur provisoire, une manière de les stocker et d'interdire l'accès à une zone dangereuse de la tour nord:

Oct 17 14

De leur coté, Claude et Fred font de même avec le mur bordant l'entrée en utilisant les pierres tombées depuis longtemps dans le passage:

Oct 17 15

Un peu avant midi, nous avons la surprise de voir arriver une bonne cinquantaine de randonneurs qui ont choisi le Castellas pour leur pique nique:

Oct 17 16 Oct 17 17Oct 17 18

Une autre surprise nous attend, la visite impromptue de notre ami Alexandre, du château de Sabran,avec sa petite famille:

Oct 17 19

​Il est donc temps de se retrouver tous à table sous un pâle soleil mais une température agréable:

Oct 17 20 Oct 17 21

L'après-midi s'annonce belle, la brume s'est levée et la lumière révèle les couleurs de l'automne:

Oct 17 23

Tout le monde se remet à l'ouvrage, on ne manque pas de pierres et le mur avance vite:

Oct 17 24 Oct 17 25

Un autre espace cloisonné a été révélé au pieds du donjon, délimité par un mur en pierres sèches:

Oct 17 26 Oct 17 27

Claude pose ses dernières pierres de la journée:

Oct 17 28

​Quant au sol original du passage, il n'a pas encore été atteint:

Oct 17 29


Septembre: La rentrée des troupes:

En ce début d'automne, comme souvent la plaine est envahie de brouillard alors que le Castellas est dans la lumière:

Sept 17 01

Et la lumière d'automne et ses couleurs sont belles:

Sept 17 02 Sept 17 03

Lionel et Olivier sont déjà à pied d'œuvre pour continuer le dégagement des murs sous le donjon:

Sept 17 04 Sept 17 05

Celà représente pas mal de pierres à déplacer et entasser plus loin, Jean-Marc et Kamel s'y sont collés:

Sept 17 06

Fred poursuit le dégagement du chemin d'accès tandis que Claude le borde d'un mur pour contenir l'ébouli qui le surplombe:

Sept 17 07 Sept 17 08

Sous le donjon le terrassement va bon train et dérange même un brave crapaud qui se terrait entre les pierres:

Sept 17 09 Sept 17 10

Midi est là et tout le monde se retrouve avec plaisir à table, la température est idéale et les victuailles ne manquent pas:

Sept 17 11 Sept 17 12

Un groupe de randonneurs d'Avignon est arrivé avec l'intention de pique-niquer, ils ont choisi de s'installer en haut du rempart ouest:

Sept 17 13

Après le repas, Alex qui nous a rejoint, reprend le travail d'entassement des pierres:

Sept 17 14

Claude poursuit son mur tandis que Nicolas construit un escalier en bout de celui-ci pour créer un accès vers les tables du haut, le tout sous la supervision de Victor:

Sept 17 15

Anne débarrasse quelques branches qui gènent le passage:

Sept 17 16

Encore quelques mètre-cubes de terre et de pierres enlevés qui révèlent le mur qui borde la falaise:

Sept 17 17

Fin d'après-midi, la plupart des bénévoles sont rentrés, le mur est déjà imposant et l'escalier prend forme:

Sept 17 18


Avril: Le beau temps est de retour:

La journée s'annonce très belle, de bon matin déjà la douceur est présente. Une surprise nous attend à l'arrivée au col du Bourricot, un bouc et ses chevrettes déambulent sur la route:

Avril 17 01

Notre arrivée les dérange et rapidement ils se sauvent par la falaise avec une aisance extraordinaire:

Avril 17 02

La lumière sur le Castellas est très belle ce matin :

Avril 17 03

Avant de réattaquer les terrassements, il convient de ranger un peu les belles pierres dégagées, le tas commence à devenir imposant et le dépôt des pierres de plus en plus difficile :

Avril 17 04 Avril 17 05 

Bernard poursuit le vidage du réduit découvert récemment :

Avril 17 06 Avril 17 07

Et c'est Jean-Marc qui transporte la terre vers la terrasse aménagée à l'ouest :

Avril 17 08

Tandis que Jacques et Hervé complètent le muret de celle-ci :

Avril 17 09

Il y a une souche à éliminer pour égaliser l'espace au nord de la grande tour que l'on n'envisage pas de dégager dans l'immédiat :

Avril 17 10 Avril 17 11

Cela nous permet de mettre en évidence la base du mur du bâtiment accolé à la tour :

Avril 17 12

La présidente s'attache à nous débarrasser des broussailles que le temps pluvieux de ces derniers jours fait pousser de plus belle :

Avril 17 13

Fred poursuit de son côté le nettoyage du défilé d'entrée, il a dégagé ce que l'on croyait être le rocher mais qui se révèle être un gros bloc tombé là :

Avril 17 14

Bernard et Claude ont décidé de stabiliser l'éboulis en construisant un muret à sa base :

Avril 17 15 Avril 17 16

Le beau temps y étant certainement pour quelquechose, la troupe est nombreuse et il faut rajouter une table pour loger tout le monde :

Avril 17 17

Quelques uns préfèrent toutefois déjeuner à l'ombre :

Avril 17 18

Cécile nous a rejoint l'après-midi et assiste Lionel pour vider les tonnes de terre du réduit :

                               Avril 17 19 Avril 17 20

Le tas de pierres extraites est imposant, le poids et la hauteur aidant, le rangement devient plus aléatoire au sommet :

Avril 17 21

Marcelle étale la terre sur la terrasse ouest :

Avril 17 22

​Celle-ci est maintenant dotée d'un mur de sécurité :

Avril 17 23

En fin d'après-midi, le mur de stabilisation de l'éboulis est déjà bien avancé :

Avril 17 24

Et le gros bloc a fini par basculer, ce sera une autre histoire que de le déplacer ! :

Avril 17 25

 


Mars: Un tout petit chantier:

Il n'y avait aucune raison pour seuls nos amis d'Allègre soient affectés par le mauvais temps, la pluie est tombée durant toute la matinée de ce samedi mais une éclaircie est prévue pour l'après-midi et le chantier est maintenu à 14h. Le ciel est toutefois bien gris au dessus du Castellas:

Mars 17 01

La pluie a bien nettoyé le chantier mais il est difficile de poursuivre le dégagement sans patauger dans la gadoue:

Mars 17 02

Nous ne sommes finalement que quatre: Cécile, Lionel, Anne et Jacques. Le travail sera limité, il commence par une expertise de la citerne par Cécile qui a suivi une formation en pose d'enduit:

Mars 17 03

Son diagnostic est plus pessimiste que prévu, il faut tout décrouter pour rejointer les pierres avant de refaire l'enduit. Sa visite a perturbé un batracien qui a élu domicile dans la citerne:

Mars 17 04

Ne pouvant entreprendre grand chose, nous décidons d'entasser correctement les pierres extraites le mois dernier sur l'emplacement créé par Hervé au pieds de la tour:

Mars 17 05Mars 17 06Mars 17 07

Un cour chantier certe mais qui aura eu son utilité en espérant un meilleur temps en Avril.


Février: Une nouvelle année démarre:

Contrairement à nos amis du Château d'Allègre qui essuient régulièrement du mauvais temps pour leurs journées chantier, notre première journée de l'année s'annonce particulièrement belle:

Fevrier 17 01

Une vraie journée de printemps mais le Ventoux se cache encore dans la brume:

Fevrier 17 02

Ce beau temps incite à se mettre immédiatement au travail, à l'Ouest de la tour on continue le dégagement de l'esplanade et on renforce l'angle du mur en pierre sèches:

Fevrier 17 03 Fevrier 17 04

Lionel se replonge dans le terrassement des habitats Est, après avoir dégagé plusieurs mètres cubes complètement stériles, il est récompensé par la découverte d'un bol quasi entier:

Fevrier 17 05 Fevrier 17 06

Claude met la dernière touche à son mur au Nord de la tour:

Fevrier 17 07

Un renfort important vient épauler Lionel qui se demande si il trouvera enfin le sol de cet espace:

Fevrier 17 08

La pierraille dégagée est transportée sur l'esplanade Nord-Ouest et on en profite pour relever la murette pour améliorer la sécurité:

Fevrier 17 09

Anne et Fred ont rouvert le chantier du défilé avec l'espoir de retrouver le niveau du sol original:

Fevrier 17 10

Le travail avance bien, l'angle du mur est maintenant bien stabilisé:

Fevrier 17 11

La journée est magnifique, la vue sur la tour est superbe:

Fevrier 17 12

Nos deux Bernard complètent le mur, tandis que Jean-Marc et Kamel s'occupent du dégagement de l'esplanade sous la tour:

Fevrier 17 13 Fevrier 17 14

Quant à Claude, il s'applique sur les derniers lits de pierres de sa muraille:

Fevrier 17 15

Moment magique de la journée, l'heure du repas est arrivée, il se déroulera sur la table Ouest bien à l'abri du vent. Nous sommes nombreux, il faudra en ajouter une autre:

Fevrier 17 16

Après ce moment de détente, le travail reprend. Fred et Olivier ont commencer à dégager un rocher qui encombre le passage, en fait c'est une très grosse pierre tombée lors de l'effondrement des murailles qui surplombaient l'accès:

Fevrier 17 17

Cécile et Lionel touchent le fond:

Fevrier 17 18

Claude pose ses dernières pierres:

Fevrier 17 19

Le mur d'angle et l'esplanade ont maintenant belle allure, nous sommes juste un peu déçus de n'avoir pas trouvé d'autres pierres de voûte:

Fevrier 17 20 Fevrier 17 21

Le mur de Claude stabilisera correctement l'espace supérieur:

Fevrier 17 22

Cécile et Lionel ont enfin trouvé le dallage de fond, nous sommes presque deux mètres en dessous du niveau de départ:

Fevrier 17 23

Dans le passage d'accès, malgré les nombreux mètre-cubes dégagés, force est de constater que le sol original est probablement encore un mètre plus bas:

Fevrier 17 24Celà nous laisse encore un peu d'ouvrage pour le mois de Mars !.