test

Suivre ce lien pour les chantiers 2017


Novembre: fin d'automne exceptionnelle:

Se croirait-on fin novembre quand on découvre le Castellas ce matin sous un ciel magnifique ?:

Img 4582

Un ciel limpide et une vue parfaitement dégagée sur les monts de l'Ardèche, avec seulement quelques bancs de brume dans le creux de quelques vallées:

Img 4585

Le panorama vers les Alpes révèle des sommets enneigés qui brillent sous le soleil:

Img 4595

Plus vers le sud, c'est le mont Ventoux qui semble flotter sur un lit de mousse:

Img 4605

La vue est suffisamment claire pour distinguer les éoliennes des collines situées sur les cotés de l'autoroute en aval de Montélimar:

Img 4608

Plus près de nous, le Castrum d'Allègre resplendit dans la lumière tandis que la vallée de la Cèze est encore noyée de brume matinale:

Img 4610

Vers l'ouest, pas encore de neige sur les sommets des Cévennes, seulement surmontés de quelques nuées:

Img 4620

La bas, sur les flanc du Lozère, vers le col de la Croix de Berthel, un banc de brouillard s'accroche aux reliefs:

Img 4630

Peu de candidats aux travaux ce mois-ci, ils manquent vraiement une très belle journées. Anne, Lionel et Jacques s'occuperont donc de commencer à dégager l'ébouli autour de la citerne:

Img 4641 Img 4648Img 4649

Fred de son coté poursuivra le travail sur le chemin d'entrée:

Img 4644

Nous terminerons sur une nouvelle vue vers le Ventoux avec, en premier plan le village de Lussan et, plus loin sur la droite le château de Sabran:

Img 4645


Septembre: c'est la reprise:

Superbe journée lumineuse en cette fin d'été, une surprise nous attend car nous découvrons un chemin d'accès parfaitement débroussaillé et avec un nouveau revêtement.

Sept 18 01

Les pluies de début Août ont boosté la végétation, il y a pas mal de travail à faire:

Sept 18 02

Claude est déjà à l'œuvre sur son accès aux table de la plateforme supérieure:

Sept 18 03

Cécile a apporté son matériel de spéléo pour descendre dans la citerne car, c'est décidé, le grand chantier de cette année sera la réfection du crépit d'étanchéité intérieur:

Sept 18 04

Il faut extraire d'abord l'échafaudage qui avait servi à refaire la voute et les quelques pierres qui sont retombées au fond:

 Sept 18 05 Sept 18 06

Ce faisant, on dérange un locataire des lieux:

Sept 18 07

Si les précipitations ont fortement manqué cet été, les violentes pluies de début Août ont eu des conséquences néfastes. Le mur de soutien de la grande plateforme à été emporté, un gros travail à reprendre:

Sept 18 08 Sept 18 09

Mais cela ne nous a pas coupé l'appétit, une belle tablée sous un beau soleil:

Sept 18 10 Sept 18 11

Retour au chantier, nous attendons des étais car nous avons remarqué que la pierre subsistante de l'ancien trou d'homme s'est fissurée et menace de se dé-seller, il faut donc la caler:

Sept 18 12

Claude finalise un escalier d'accès:

Sept 18 13

Tandis que Frédéric poursuit le dégagement du chemin d'accès:

Sept 18 14

Une chance, le système d'étayage passe juste par l'ouverture, l'opération est délicate car il faut éviter de s'appuyer sur la pierre défaillante:

Sept 18 15 Sept 18 16

L'opération s'est bien passée, Cécile peut remonter:

Sept 18 17

Dans la zone nord du site, Lionel et Marc ont mis en évidence la base d'un nouveau mur:

Sept 18 18

§

 


Mai: le printemps est là:

Et revoilà notre Castellas préféré qui resplendit dans la lumière du matin:

Mai 18 01

Il a été décidé de porter nos efforts de débroussaillage sur la base de la falaise qui porte le château, un ancien chemin partant du virage la longeait auparavant:

Mai 18 02

L'équipe est déjà à l'œuvre et n'a pas tardé à se frayer un accès:

Mai 18 03 Mai 18 04Mai 18 05

Rapidement les murailles supportant l'espace dégagé durant l'hiver se révèlent à la vue:

Mai 18 06 Mai 18 07

On peut même accéder à une petite fenêtre de la grande maison du village, dont l'entrée est murée pour raison de sécurité, elle nous révèle une magnifique salle basse voutée:

Mai 18 08

La moindre anfractuosité du rocher a été comblée par des murs pour renforcer l'enceinte:

Mai 18 09

La taille des blocs de certaines parties de l'enceinte laisse à penser à une construction antérieure à l'époque médiévale:

Mai 18 10

L'endroit offre un point de vue intéressant:

Mai 18 11

Ce grand soleil printanier rend particulièrement agréable le moment du repas:

Mai 18 12 Mai 18 13

Claude avance sur son accès aux tables:

Mai 18 14

Une bonne partie de la base de la falaise est déjà dégagée:

Mai 18 15  Mai 18 16Mai 18 17

Le dégagement permet de constater que des constructions existaient à la base de la falaise, trous de poutres et encastrement d'une toiture:

Mai 18 18

Avant de quitter les lieux, profitons d'une vue et d'une lumière particulière sur la Mont Bouquet:

Mai 18 19

§


Avril: mais où est donc le castellas ?:

Et oui, c'est bien notre photo traditionnelle, prise du même endroit, nous a-t-on piqué le château ?:

Avril 18 01

Une fois sur place, c'est à peine si l'on aperçoit la tour:

Avril 18 02

La fraicheur et l'humidité ambiante nous incite à s'activer immédiatement:

Avril 18 03 Avril 18 04

La scie à main est idéale pour réchauffer les muscles:

Avril 18 05 Avril 18 06

Une heure après, la brume c'est enfin levée et la vue peut s'étendre sur la plaine, le ciel reste toutefois bien chargé:

Avril 18 07

Claude a repris son travail sur l'accès aux tables:

Avril 18 08

Du côté de l'entrée, l'espoir de découvrir une calade sous les gravats est terminé car c'est le rocher du soubassement qui s'est révélé:

Avril 18 09

Au loin, le sommet du Ventoux repose sur un lit de nuages:

Avril 18 10

Olivier est là et sa tronçonneuse fait merveille, mais attention aux pierres incrustées dans les racines:

Avril 18 12 Avril 18 11

Après ce beau travail de dégagement, les trois maigres érables de Montpellier vont pouvoir se développer:

Avril 18 13

Afin de donner de l'élan aux arbres conservés, les branches trop basses sont élaguées:

Avril 18 14 Avril 18 15

Finalement un pâle soleil fera son apparition vers midi ce qui rendra plus agréable le moment du repas:

Avril 18 16 Avril 18 17

Après le repas chacun reprend son travail:

Avril 18 18 Avril 18 19

La tâche était ardue mais la zone débroussaillée a très belle allure:

Avril 18 20

Et le tas de bois c'est déjà reconstitué:

Avril 18 21

Au niveau de l'entrée de la terre a été remise en place pour que l'herbe puisse repousser:

Avril 18 22

§


Mars: l'année démarre:

Une bien belle journée de Mars qui s'annonce, très ensoleillée avec un ciel clair et quelques nuages pour rendre les photos plus belles, au loin là bas notre Castellas brille dans la lumière:

Mars 18 01Mars 18 02

Nous sommes toutefois toujours en hiver, la neige sur les sommets du Tanargue en témoigne:

Mars 18 03

Notre photo traditionnelle sur le Castellas:

Mars 18 04

Laurent est déjà au travail sur le chemin d'accès tandis que le reste de l'équipe commence à récupérer le bois coupé durant les derniers chantiers:

Mars 18 05 Mars 18 06

En effet nous disposons aujourd'hui du broyeur de la mairie:

Mars 18 07

Du bois à broyer, il n'en manque pas, des tas se sont constitués un peu partout et tous se mobilisent pour le convoyer jusqu'à la machine:

Mars 18 08 Mars 18 09

Le tas est même conséquent le long du chemin:

Mars 18 10

Fred, de son côté, a rejoint laurent pour s'occuper du chemin:

Mars 18 11

Là bas la machine tourne sans discontinuer, alimentée sans relâche:

Mars 18 12

Le gros tas ne tarde pas à être complètement éliminé:

Mars 18 13

Madame le Maire, qui nous rend visite, met la main à la pâte, le tas de broyât est ridicule par rapport au tas d'origine:

Mars 18 14 Mars 18 15

Les nuages qui circulent dans le ciel dessinent des jeux de lumière et d'ombre mouvants sur le paysage:

Mars 18 16

Ainsi le château d'Allègre apparaît et disparaît au grès du vent:

Mars 18 17

La vue sur le Castellas est maintenant bien dégagée:

Mars 18 18

Claude est bien là et s'occupe de l'accès aux tables de repas supérieures, tandis que Laurent dégage les racines de l'arbre de l'entrée qu'il faudra certainement supprimer prochainement:

Mars 18 19 Mars 18 20

Les tables du repas, justement les voilà qui s'animent car tout ce petit monde a besoin de repos et de reprendre quelques forces:

Mars 18 21  Mars 18 22Mars 18 23

La calade de Claude a belle allure, il est vrai qu'il reçoit une aide substantielle de la part de Victor:

Mars 18 24 Mars 18 25

Fred et Laurent en ont toujours après les racines du chêne de l'entrée:

Mars 18 26 Mars 18 27

Les divers points de stockage de bois sont maintenant vidés:

Mars 18 28 Mars 18 29

On peut poursuivre les débroussaillages:

Mars 18 30 Mars 18 31

Quand on voit comment cette racine se love entre les pierres, on mesure le danger de laisser la végétation se développer n'importe comment:

Mars 18 32

Le broyeur est toujours en service mais il a été installé pour charger directement le camion qui va éliminer les déchets:

Mars 18 33 Mars 18 34

Victor a quitté Claude pour aider à l'approvisionnement de la machine tandis que Lionel a déjà reconstitué un gros tas de déchets:

Mars 18 35 Mars 18 36

Yannick et Bernard nous ont rejoint et donnent un coup de main pour couper les racines du chène de l'entrée:

Mars 18 37 Mars 18 40

Claude est toujours sur sa calade et elle belle allure:

Mars 18 38 Mars 18 39

Voilà une grille qui n'a plus depuis longtemps d'utilité et que nous enlèverons prochainement:

Mars 18 43

Le ciel se couvre de gros nuages noirs et s'assombrit, la pluie s'annonce, un fragment d'arc en ciel s'est créé au loin:

Mars 18 41

Le village de Lussan profite d'une dernière poche de lumière qui le met bien en valeur

Mars 18 42

La pluie arrive et nous fait lever le camp précipitamment:

Mars 18 44

§

 

 

Date de dernière mise à jour : 08/01/2019